Sur les quelque 900 millions de tonnes d'aluminium produites depuis 1880, les trois quarts sont encore en cours d'utilisation. On en recense environ 35 % dans les bâtiments, 30 % dans les câbles électriques et la machinerie, et 30 % dans les systèmes de transport. Le recyclage du métal contenu dans les produits en cours d'utilisation équivaudrait à 17 années de production d'aluminium de première fusion à la cadence actuelle.

IAI's Global Mass Flow Visualisation Tool

À l'échelle mondiale, on dispose, pour certaines zones de production importantes, de peu d'information sur les taux de récupération et de recyclage de l'aluminium.

Aussi a-t-on voulu, pour compléter la collecte de données, se doter d'un modèle permettant de suivre les différentes transformations de l'aluminium produit depuis 1888 et d'établir des scénarios de consommation d'ici à 2030. Huit grands procédés sont pris en compte : extraction de la bauxite, affinage de l'alumine, production d'aluminium et de lingots d'aluminium, transformation (laminage, extrusion et moulage), fabrication (production et assemblage des produits finis), utilisation et recyclage.

Étant donné la grande recyclabilité de l'aluminium, les quantités croissantes en cours d'utilisation constituent une réserve de ressources aux possibilités d'utilisation croissantes avec le temps et dont on tire de plus en plus de valeur, compte tenu de la quantité d'énergie intégrée au métal au moment de sa production.

La quantité d'aluminium produit à partir de vieux rebuts est passée de un million de tonnes en 1980 à dix millions en 2009. Depuis les années 1980, le secteur du transport est le principal utilisateur d'aluminium recyclé à partir de produits usagés. Comme les matériaux utilisés dans le bâtiment ont une durée de vie qui se chiffre souvent en décennies, les rebuts issus des immeubles ne sont devenus disponibles que dans les années 2000, et en quantités limitées, compte tenu de l’utilisation qu’en faisait le secteur de la construction il y a plus de 30 ans.

Aujourd'hui, l'aluminium recyclé à partir des rebuts de récupération provient à 40 % des systèmes de transport, à 20 % des emballages et à 30 % du secteur de l’ingénierie et du câblage. Le bâtiment ne représente que 10 % du total, les immeubles ayant une longue durée de vie.